Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

C’EST BIBI QUI VOUS LE DIT

Facebook Twitter Email Imprimer

C’EST BIBI QUI VOUS LE DIT

Je suis bi, je suis Bibi, je suis bio, j’ai la fierté d’être tout ceci. J’ai défilé à la Gay-Pride, à la Bio-Pride, à la Bibi-Pride. Côté bio, j’aime la biodiversité. Il ne faut pas se limiter à une seule espèce. Plus il y a d’espèces, plus on rit. Quand on a réintroduit les ours dans les Pyrénées, j’ai applaudi ; quand on a revu les loups dans le Mercantour, j’ai, hou ! hou ! j’ai joui. Les bergers qui râlent, je ne leur en veux pas trop : ce sont de pauvres gars qui n’ont pas bénéficié d’une longue scolarité. Ils ne peuvent pas comprendre que les prédateurs qui zigouillent les brebis font en fait un prélèvement, qui assure à l’écosystème sa pérennité. C’est vrai, les brebis, ça rase l’herbe. Faut penser à l’herbe. On a besoin d’herbe. Pourquoi il faut réintroduire des ours ? Pour assurer la biodiversité ! Pourquoi il faut assurer la biodiversité ? Pour équilibrer les écosystèmes ! Pourquoi il faut équilibrer les écosystèmes ? Pour assurer la biodiversité. Cercle vertueux, je ne sors pas de là.
Il faut assurer aux espèces en voie de disparition un espace… j’allais dire : vital, mais les nazis l’ont déjà dit, Lebensraum, donc je ne le dirai pas.
Près de chez moi, il y a une banlieue pleine de hachélèmes pluriethniques, qui s’appelle Canteleu : ça veut dire en langue régionale « Chante le loup ». Donc, dans le temps, il y avait des loups. Il faut donc y réintroduire des loups. Il faut que les loups y chantent au clair de lune ; c’est beau le chant des loups le soir au fond des bois. Dans le temps, il y avait des vipères à Lutèce puisque les écosystèmes d’Ile-de-France intègrent les vipères. Faut donc remettre des vipères dans le jardin du Luxembourg, au Luco comme dit mon copain parigot qui fait du vélo. Il y aura quelques pépères de mordus, tu sais, de ceux qui courent dans les taillis après les petits garçons, mais qui ne sont pas assez vifs pour échapper à la langue des serpents. Ça fera quelques pédophiles de moins, quelques vieux de moins dont la Sécu n’aura plus à s’occuper. C’est comme ça qu’on rééquilibre les espèces.

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

Civilisation

Gouverner c’est douter. Le scepticisme méthodologique chez Montaigne

Gouverner c’est douter. Le scepticisme méthodologique chez Montaigne

Par Louis Soubiale

Rien ne paraît plus audacieux à l’homme – devrait-on ajouter l’épithète moderne, comme pour caractériser ce type d’homme occidental enfanté par un XXe siècle techniciste, mécaniciste, en un mot, déspiritualisé – que de défier ce qui le transcende, même ce à quoi son entendement se dérobe, ne se souciant guère que sa raison soit enténébrée dans l’ineffable et l’inaccessible, que son Logos s’évapore dans l’immensité infinie du cosmos…