Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Chronique liquide

Facebook Twitter Email Imprimer

Chronique liquide

Je trouve qu’assister à un entretien accordé par Marion Maréchal est fort intéressant. Non seulement parce qu’elle est compétente, pertinente, me semble-t-il, agréable à regarder, mais aussi à cause de l’effet qu’elle produit sur les journalistes qui l’interrogent. J’ai regardé hier Morandini sur Cnews, puis Toussaint sur BFM-TV. Morandini jouait au faux benêt, comme d’habitude, mais cela ne le dispensait pas de l’être réellement, avec ses cordes à n?uds qui faisaient rire Marion. Quant à Toussaint, avec ses bajoues barbues et son sourire mielleux, il déployait ses câbles avec moins de courtoisie, car il se permettait même d’être condescendant : « allons, vous êtes sérieuse en disant cela ? ». À la fin de l’émission, il a produit un olibrius de ses collègues, lui aussi barbu, mais par plaques, et tout aussi désagréable. Ils ont tous deux essayé de déstabiliser leur invitée, et se sont ridiculisés. À bout de ressources, dans les dernières secondes, Toussaint le mal nommé a lourdement cité le mariage tardif et sans faste familial du grand-père, s’attirant une jolie réponse sur le caractère religieux de ce mariage.
Comme il est agréable de se moquer de la médiocrité du clergé de l’information républicaine ! Cela dispense un instant de s’en désoler.
Ledit clergé célèbre avec ferveur l’avènement de son héros américain, Joe Biden : je suppose qu’il se gargarise également des qualités de son entourage en cours de promotion, une véritable garde vénérienne, et des dix-sept signatures inaugurales détricotant dès le premier jour l’?uvre de son bouillant prédécesseur. Les GAFAM peuvent se réjouir, ils tiennent leur pantin…
Pendant ce temps, à l’orient pas si lointain, monte l’étoile hostile de l’Empire du Milieu : bloc totalitaire, puissance économique, puissance militaire en développement rapide, ils fabriquent pour nous ce que nous ne savons plus faire, et ils ont la main sur une bonne partie de nos actifs financiers. Un talon d’Achille cependant : leur démographie sinistrée à cause de Mao, qu’ils essaient de revitaliser en sortant du schéma obligatoire de la famille à un enfant.
Et nous ? Nous sommes des vaccinés en sursis ; Pfizer se frotte les mains, un tout petit peu inquiet tout de même sachant très bien ce que la mise au point de son produit a de précipité. Il n’a sûrement pas oublié sa condamnation de 2009 : 2,3 milliards de dollars d’amende pour publicité mensongère portant sur treize médicaments. En fait, de nombreux médecins s’accordent à dire qu’il ne s’agit pas vraiment d’un vaccin, mais d’une dangereuse expérience génique, dont nous serons peut-être sommés d’être les cobayes ! Citons deux éminentes spécialistes, bien sûr persécutées et censurées : Alexandra Henrion-Caude, douze ans de recherches sur l’ARN, ancienne directrice de recherche à l’Inserm, et Violaine Guérin, fondatrice du collectif « Laissez les médecins prescrire » (100 000 personnes, 30 000 médecins et autant de membres du personnel soignant).
Et attention, si vous n’êtes pas vacciné, pas de billet d’avion, pas de voyage, et peut-être pas l’emploi auquel vos qualifications et vos titres vous permettaient de postuler ! Bravo, bravéran !
Enfin, circonstance hautement symbolique et cette fois heureuse, le 21 janvier 2021, le pape François a déclaré « Vénérable » le Serviteur de Dieu Jérôme Lejeune, découvreur de la trisomie 21, reconnaissant ainsi l’héroïcité de ses vertus au service de la Vie.

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

Civilisation

Gouverner c’est douter. Le scepticisme méthodologique chez Montaigne

Gouverner c’est douter. Le scepticisme méthodologique chez Montaigne

Par Louis Soubiale

Rien ne paraît plus audacieux à l’homme – devrait-on ajouter l’épithète moderne, comme pour caractériser ce type d’homme occidental enfanté par un XXe siècle techniciste, mécaniciste, en un mot, déspiritualisé – que de défier ce qui le transcende, même ce à quoi son entendement se dérobe, ne se souciant guère que sa raison soit enténébrée dans l’ineffable et l’inaccessible, que son Logos s’évapore dans l’immensité infinie du cosmos…