Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

La démocratie, un mythe ?

Facebook Twitter Email Imprimer

La démocratie, un mythe ?

L’Institut Coppet, présidé par Damien Theillier, est connu pour promouvoir l’école française d’économie politique. Aujourd’hui, il s’attaque à la forme moderne de la démocratie.

Say, Turgot, Bastiat. Ce sont les noms des penseurs les plus fameux de l’école française d’économie politique. Aujourd’hui méconnue en France, celle-ci connut un âge d’or au XIXe siècle, portée par une revue : Le journal des économistes.

C’est à l’étranger que les idées de l’école française d’économie politique se sont le plus propagées. En Autriche, où Ludwig Von Mises et Friedrich Von Hayek se sont appuyés sur ses travaux et aux Etats-Unis, chez les libertariens – à ne pas confondre avec liberal ou libertaire – qui s’enracinent dans cette tradition de pensée.

L’école française d’économie politique, appelée aussi libéralisme classique, s’appuie sur un postulat : la propriété privée est le socle de l’ordre social et politique. Le champ de compétence de l’Etat doit donc, selon ce principe, se limiter aux fonctions régaliennes.

Les mythes de la démocratie

La question de l’Etat est au centre des préoccupations des économistes politiques. Sous quelle forme est-il le plus efficace ? Quel système politique garanti le mieux les libertés individuelles ? En France, comme ailleurs, la réponse est évidente : la démocratie, bien sûr ! Et si ce n’était pas le cas ? Et si la démocratie était même incompatible avec la liberté ? C’est la question que pose un ouvrage, édité et traduit par l’Institut Coppet, intitulé Dépasser la démocratie (140 p., 9,50 euros). Ecrit à quatre mains par deux auteurs hollandais, Franck Karsten et Karel Beckman, le livre passe au crible 13 mythes de la démocratie moderne, de la valeur du vote à la négation de toute autre alternative politique, de sa prétendue neutralité au régime de paix et de prospérité qui lui serait consubstantiel. Les auteurs arrivent à une conclusion sans appel : la démocratie, telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui, ne fonctionne pas. Un constat difficile à réfuter.

L’Institut Coppet organise un séminaire le 28 juin prochain : La démocratie, pourquoi ça ne marche pas ? Entrée libre mais inscription obligatoire sur : www.institutcoppet.org

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés