Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Râleries de comptoir

– Ahvous voilà, vous ! Cela tombe bien, j’avais envie de râler !

Facebook Twitter Email Imprimer

Râleries de comptoir

– Eh bien, écoutez, merci, très touché de servir d’exutoire à votre mâle ire… Et qu’est-ce qui ne va pas aujourd’hui ?

– Tout ! J’en ai assez des masques, des vélos, des trottinettes, des députés, des ministres, du président, de la bioéthique de poubelle….

– Stop ! Commençons par les masques ; il va falloir vous y faire, je le crains ! le masque est un vilain groin, d’accord, mais c’est surtout un bâillon! Et c’est cela qui plaît aux gavés qui nous gouvernent !

– Expliquez-moi ça, vous qui parlez si d’or devant un verre bien rempli…

– Très facile à comprendre : ce machin très laid que nous collons sur notre visage qui d’un coup devient museau, voire mufle, nous rappelle en permanence qu’un affreux virus poilu plane et tourne autour de nous ; ceux qui y croient ont peur, et se demandent s’ils font bien tout ce qu’ils doivent, et ceux qui ne croient pas à l’intérêt de se masquer en plein air râlent plus ou moins in petto ; tous y pensent, pour ou contre, donc tous sont au moins un peu aliénés ! Et c’est ce qu’ils veulent, nos satrapes républicains : régner sur une masse d’aliénés dociles ou à la rigueur, contraints.

– Et puis les femmes nous dérobent leurs traits délicats… Avez-vous remarqué qu’elles se maquillent beaucoup plus les yeux en ce moment ? Éternel féminin, heureusement ! Mais parlons d’autre chose… À votre avis, Trump va être élu ou pas ?

– Je ne sais pas, mais j’aimerais bien ! D’abord, je jouirais de la consternation des lobotomisés de France info, de l’Obs, du Monde, de Libé, et de mon cousin bobo ! Je garde un souvenir intense du premier tour des présidentielles de 2002 et des larmes de Gertrude Aubry qui saturaient les micros compatissants ! Je pense que nous aurions quelque chose comme cela…

– Son adversaire bidon-Biden est en tête dans les sondages, paraît-il…

– Même à quarante jours des élections, cela ne vaut pas certitude, et puis, le candidat démocrate a sûrement dans sa valise quelques bonnes bourdes du type de celle du mois de juin dernier : affirmer que la Covid a causé la mort de 120 millions de personnes aux États-Unis ! Bien plus du tiers de la population totale !

– Il faut dire pourtant que Trump, avec sa manie de dégainer les tweets comme Lucky Luke son six coups, n’est pas mal non plus ! Et puis, je n’aime pas sa manière de gouverner comme un bulldozer…

– Mais il est peut-être en train de calmer le jeu au Moyen-Orient en favorisant le rapprochement des monarchies gazo-pétrolières avec Israël. Certes, c’est un Américain, et avoir l’Amérique comme alliée, c’est parfois pire que de l’avoir comme ennemie…

– Je vais vous dire en quoi il me plaît, malgré tout : voilà le président du plus puissant pays du monde qui défend urbi et orbi le respect de la vie humaine de sa conception à sa mort ; et pas seulement par de bonnes paroles, par des actes aussi !

– Et notre Président ?…

– Taisez-vous et buvez !

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

Civilisation

Gouverner c’est douter. Le scepticisme méthodologique chez Montaigne

Gouverner c’est douter. Le scepticisme méthodologique chez Montaigne

Par Louis Soubiale

Rien ne paraît plus audacieux à l’homme – devrait-on ajouter l’épithète moderne, comme pour caractériser ce type d’homme occidental enfanté par un XXe siècle techniciste, mécaniciste, en un mot, déspiritualisé – que de défier ce qui le transcende, même ce à quoi son entendement se dérobe, ne se souciant guère que sa raison soit enténébrée dans l’ineffable et l’inaccessible, que son Logos s’évapore dans l’immensité infinie du cosmos…