Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Liberté

Facebook Twitter Email Imprimer

Liberté

Elle est notre sœur de lait, notre cadeau de naissance. Toute petite, elle dit « non », comme ça, pour rire, ou pour dire qu’elle existe. En grandissant, avec nous, elle apprend à dire « oui », qui devient son mot favori. Mais elle ne nous donne pas si facilement son amitié ; il faut bien souvent durement la conquérir ; si nous y parvenons, son alliance est indéfectible. Mais si nous sommes ingrats, si nous nous en détournons, pour d’autres amis complaisants et médiocres, elle se fane et vieillit, jusqu’au danger de mort parfois.

Elle s’épanouit en famille, elle aime les amis, les voyages, réels ou imaginaires, les fêtes et aussi le recueillement solitaire.

Elle nous accompagne dans notre goût du vrai et du beau. Elle est l’amie essentielle des créateurs, musiciens, poëtes, jardiniers, artisans, de ceux qui commandent, et surtout de ceux qui servent…

Elle aime les petits et les faibles, et elle les protège. Elle inspire de magnifiques gestes de compassion dans le malheur partagé. Elle résiste aux injures et aux coups.

Elle est, si nous le voulons, notre confidente et notre fidèle conseillère ; elle a un discernement merveilleux dans les grandes décisions, les engagements qui orientent notre vie.

Elle possède un humour extraordinaire, selon les cas léger comme du champagne, jubilatoire, ou s’il le faut ravageur et offensif ; elle est en cela une alliée incomparable pour ceux qui s’engagent pour des causes justes.

Avec elle, nous ne sommes pas dupes longtemps des mensonges et de la propagande. Avec elle, nous trouvons le courage de dire « non » et de mettre ce « non » en action.

Elle a quelque chose de noble et de fier, elle regarde sans ciller et sans s’émouvoir les grands de ce monde, les puissants, les tyrans, les orgueilleux ; elle n’a pas son pareil pour débusquer les faux-semblants du monde.

Sa vie n’est pas facile, elle a de féroces ennemis qui, dans leur haine, cherchent à lui substituer des remplaçants factices, vêtus des chatoyants habits du mensonge, alors qu’elle est la simplicité même.

Elle est passionnément recherchée, elle est furieusement pourchassée ; elle est aux avant-gardes des guerres justes. Il est vrai que, dans la guerre, tous les camps veulent la prendre en otage, et chacun brandit son image pour se justifier ; elle est la récompense du vainqueur, mais reste fidèle aux vaincus.

Les ténèbres de l’oppression ne parviennent pas à la tuer. Elle dit tout bas ce qu’il est interdit ou momentanément impossible de dire tout haut. Elle se love souriante et discrète au fond de nos âmes.

Elle souffre avec les pauvres et les malheureux ; c’est par elle qu’ils relèvent la tête. Elle s’enferme avec les prisonniers, elle les accompagne dans la marche au supplice. C’est grâce à elle entre autres (car elle a des puissants alliés) que les condamnés regardent la mort en face, que Charette, par exemple a refusé le bandeau et l’agenouillement devant les fusils. C’est grâce à elle entre autres que les meilleurs pardonnent à leurs bourreaux.

Elle a une sœur aînée, elle s’appelle Vérité.

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

Inscription à la newsletter

Ne manquez aucun article de Politique Magazine !

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Politique Magazine ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !