Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Repentance

Facebook Twitter Email Imprimer

Repentance

Les articles relatifs à la grève de la faim de Boaza Gasmi à Agen ont été rares, bien que repris  par la presse locale. Président du Comité national de liaison des harkis, il a jeûné durant 18 jours pour réclamer qu’une délégation de Harkis soit reçue à l’Elysée.

Pour rappel, Boaza Gasmi déclare que 250 000 harkis ont été massacrés par le FLN après le départ des Français et 70 000 environ ont été placés dans des camps en France.

Il a regretté aussi que : « 51 ans après, il faut faire une grève de la faim pour être reçu par le président » et rappelé au Chef de l’Etat une de ses promesses de campagne, faite le 5 avril 2012 : « si le peuple français m’accorde sa confiance, je m’engage à reconnaître publiquement les responsabilités des gouvernements français dans l’abandon des harkis». A la fin du mois de septembre, lors d’une commémoration de la Journée nationale d’hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives sur le lieu du camp de Bias, et en présence des élus Jean-Louis Costes, député, Patrick Cassany, conseiller général et Jean-Jacky Larroque, maire de Bias, Mohand Saci a pris le micro pour rappeler que : « Il est de notre devoir de nous battre par tous les moyens légaux afin de retrouver notre honneur pour que l’oubli ne nous assassine pas une seconde fois. Il est tant qu’on nous dise si le soldat harki est mort pour la France ou à cause de la France. ».

Une volonté partagée par André Azni, fils de Harki et frère de Boussad Azni, ancien président national du Comité de liaison des harkis, décédé fin décembre 2012. Au cours de cette Journée d’hommage, André Azni a déclaré : « J’accuse la France d’avoir désarmé les harkis. J’accuse la France d’avoir abandonné ses soldats harkis en Algérie. J’accuse la France de nous avoir mis dans des camps de la honte. Par conséquent, elle mérite d’être jugée au Tribunal international de la Haye. »

Mercredi 16 octobre, le même homme s’est présenté devant l’entrée du ministère de Kader Arif, délégué aux anciens combattants, afin de lui présenter une supplique pour réhabiliter la communauté harki dans
ses droits. Il lui a été proposé de rencontrer la conseillère du ministre chargée des rapatriés, Madame Kheira Drissi. Rendez-vous décliné par André Azni. Il est à noter que la police du VIIème arrondissement est intervenue sur ordre pour l’interpeller !

Toutefois et suite à ces interventions, le Président François Hollande s’est engagé à recevoir la délégation des harkis avant le 14 février 2014, dont acte ! N’oublions pas aussi que l’ancien Président, Nicolas Sarkozy, avait été d’un silence assourdissant à l’égard des revendications de nos compatriotes qui sont Français par le sang versé et la loyauté sans faille donnée durant le conflit algérien.

Pour aller plus loin :

www.harkis-idf.com‎

Les habits de Mariage d’Abdelkader et Mehdi Chami et Geoffroy Sale, Infimes, 153 p., 11 euros.

Harkis, soldats abandonnés, Ouvrage collectif, XO éditions, 240 p., 29,90 euros.

Mon pays la France, du Bachaga Boualam, Editions France Empire.


 

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

melbet megapari 1win giriş melbet giriş melbet giriş melbet melbet giriş onbahis giriş megapari

Inscription à la newsletter

Ne manquez aucun article de Politique Magazine !

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Politique Magazine ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !