Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Emmanuelle Ménard répond aux vœux de Richard Ferrand

Facebook Twitter Email Imprimer

Emmanuelle Ménard répond aux vœux de Richard Ferrand

La démocratie, selon les partis majoritaires, se résume à l’exercice solitaire du pouvoir législatif dans un cadre partisan. Ceux qui ne sont pas représentés ne sont rien, quoi qu’ils disent ou fassent, comme l’épopée des Gilets jaunes, nous l’a appris – et ceux qui ne représentent pas le pouvoir ne sont rien non plus ! Car toutes les règles ne sont faites que pour les partis puissants, et d’abord les règles qui permettent de les maintenir en place, comme en témoigne la scandaleuse et inexistante représentation du Rassemblement national. Et une fois à L’Assemblée, les malheureux députés qui ne sont pas LREM ne seront rien : leurs propositions seront rejetées jusqu’à ce que LREM se les approprie, leurs amendements seront rejetés sans examen, ils ne participeront à aucune des commissions importantes ni des missions médiatiques, on ne leur permettra même pas de parler. C’est fort de ces règles qu’il a lui-même contribuer à renforcer et durcir que Richard Ferrand a présenté de très ironiques vœux démocratiques à tous les députés, malmenés comme jamais auparavant. Emmanuelle Ménard a eu le courage et l’intelligence de lui répondre.

La réponse est à lire ici : Réponse à Richard Ferrand

 

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

France

Entre conquête électorale du pouvoir et bloc idéologique : une actualité de Gramsci

Entre conquête électorale du pouvoir et bloc idéologique : une actualité de Gramsci

Par Louis Soubiale

La dernière élection présidentielle française a montré, davantage, sans doute, que ses devancières, que jamais le concept d’hégémonie n’aura semblé, sans jeu de mots, aussi littéralement prédominant, surplombant toute autre explication économique, politique ou sociale. Ici, la vieille notion légale-constitutionnelle de majorité n’est jamais apparue aussi peu opératoire, sinon dépassée.

Inscription à la newsletter

Ne manquez aucun article de Politique Magazine !

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Politique Magazine ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !