Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

À l’eau

Il y en a qui, parce que des femmes, parfois incitées en cela par leurs chastes époux, veulent se baigner dans les piscines publiques, couvertes de la tête aux pieds de vêtements noirs, il y en a qui poussent de longs cris.

Facebook Twitter Email Imprimer

À l’eau

Et même ces braillards, ces nauséeux, ces nauséabonds ne se contentent pas de crier, ils réclament que cette pratique du vêtement noir soit interdite. Ils ne voient pas, ces gens sans bon sens et privé du moindre goût, que le vêtement noir dans une eau bleue produit le plus bel effet, tandis que des corps nus, blanchâtres, rosâtres ou grisâtres dans la même eau font tache.

Non, non seulement il ne faut pas interdire cette pratique esthétique, mais il faut l’étendre, il faut la rendre obligatoire. Plus de discrimination ! Finis les monokinis, les bikinis, les slips, le spectacle affligeant de chairs mornes, avachies, pendouillantes ; de la tenue quand même, il faut s’habiller. Le franchouillard se mettra à l’eau avec son béret basque et sa baguette de pain ; le sportif ira en survêt’ ; le mondain en smoking et nœud pap ; la mondaine en robe du soir, légère et colorée, en col montant toutefois ; le bobo revêtira ses fringues fripées et très chères ; le cardinal ira en calotte rouge ; le maire en écharpe tricolore. Voyez le jeu de couleurs sur cette eau bleue ! Et ce ne sont pas les seules piscines qui seront concernées, la mesure sera appliquée aux plages. Voyez dans les vagues de Cabourg tous ces baigneurs multicolores. Le vêtement a pris l’eau, flotte, s’étale. C’est une diaprure, une merveille. Marcel Proust du haut de sa chambre regarde cet univers enchanteur avec extase.

Jusqu’ici nous avons considéré ce qui, dans cette mesure, plaira aux âmes sensibles, mais elle conviendra aussi aux personnes plus pratiques, plus matérialistes, plus écologistes. Les vêtements dans l’eau se laveront d’eux-mêmes. Plus besoin de machines à laver. Économie d’électricité, de quoi mettre quelques centrales nucléaires en sourdine.

 

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

Inscription à la newsletter

Ne manquez aucun article de Politique Magazine !

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Politique Magazine ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !