Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Recettes du monde chrétien

Facebook Twitter Email Imprimer

Recettes du monde chrétien

Oserai-je le dire en ces temps de laïcité christianophobe, ce livre de cuisine traite bien de toutes les fêtes mais uniquement des chrétiennes … Voici donc, racontés et expliqués, suivant le calendrier liturgique catholique, de l’Avent à la Toussaint, les plats, salés, sucrés, gras, maigres que, traditionnellement, chaque famille, depuis des siècles, a l’habitude de préparer et déguster en ces occasions.

À côté des classiques biscuits de l’Avent alsaciens, bugnes du Mardi Gras lyonnais, gimblettes des Rameaux albigeois, alléluias pascals de Castelnaudary, corniottes de l’Ascension, Jacqueline Ury vous entraîne d’un bout à l’autre de la chrétienté découvrir les manières exotiques de célébrer la même foi autour d’une table : laissez-vous tenter par les brioche au safran scandinave, dinde au chocolat mexicaine, soupe de poulet vietnamienne, thiepboudien sénégalais, tourte québécoise, pain du Christ grec, pavlova néo-zélandaise si vous souhaitez renouveler vos repas de Noël ; initiez-vous aux pashkas et koulichs des Pâques russes, au gâteau Marie bleu et blanc de l’Assomption à l’île Maurice, au pain des morts des Toussaints mexicaines.

Enfin, c’est un mérite du livre, il s’y trouve abondance de plats maigres à base de légumes, poissons et céréales, au cas où vous voudriez rappeler à nos contemporains que jeûne et pénitence ne sont pas réservés au ramadan !

Recettes pour toutes les fêtes, de Jacqueline Ury, Salvator, 155p., 18,90 euros.

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

France

« Réveille-toi, ô toi qui dors… »

« Réveille-toi, ô toi qui dors… »

Par Claude Wallaert

C’est bien à nous, Français, qu’il s’adresse, cet homme intrépide ; il sonne la diane et nous encourage ! Son message est d’abord vibrant et stimulant comme un appel de trompette : ironie mordante, chronique moqueuse, galerie de portraits souvent cruels, nous avons droit à tout cela ; puis, la charge s’apaise, la mélodie se fait grave : une fois bien réveillés, nous sommes rappelés à nos devoirs de Français, et encouragés à relever la tête.