Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Détruire les entreprises familiales ?

Facebook Twitter Email Imprimer

Détruire les entreprises familiales ?

L’auteur de cet essai, Denys Brunel, ingénieur, économiste et chef d’entreprise, se présente avec humour comme « un mercenaire de luxe ». Il apporte en fait le regard d’un vrai professionnel du management d’entreprise, et extrapole à partir de ses expériences une vision socio-politique de l’entreprise familiale dans la société française.
Ayant assuré des fonctions de dirigeant dans de grandes entreprises familiales (Perrier, Suchard, Nouvelles Galeries…), il relève leurs limites, leurs freins et leurs faiblesses en connaissance de cause, et instruit le dossier essentiellement à charge.
De nombreux éléments chiffrés alimentent la réflexion, et interrogent sur la gouvernance de l’entreprise, sa permanence et sa nécessaire transformation, dans un contexte d’accélération des rythmes économiques.
La conclusion est claire. Se référant à Thomas Piketty (dont il admet certaines outrances) et à Terranova, il évoque les lourdeurs et les blocages des sociétés européennes, dont les entreprises familiales seraient un symptôme, voire une des causes intrinsèques. Anachroniques, injustes, limitées dans leur efficience et socialement contre-productives, il faudrait les éliminer à la source. C’est-à-dire au moment de la transmission.
Les solutions : taxation confiscatoire des donations et successions et donations à partir de 150 000 € (exonération au-dessous et partiellement aux 2e ou 3e degré), réduction de la réserve héréditaire, et au final dotation par la collectivité au bénéfice de tout « jeune » porteur d