Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

BD. Les Familius

Facebook Twitter Email Imprimer

BD. Les Familius

L’on connaît les Triplés, et, dans un registre plus chrétien, les Bons Enfants de la talentueuse Joëlle d’Abbadie. Ces planches de bande dessinée ont en commun de mettre en scène des incidents de la vie de famille au quotidien et leur succès jamais démenti prouve d’abondance qu’il existe un vaste public prompt à se reconnaître dans ces anecdotes et ces situations.
Nicolas Doucet joue sur le même registre avec les mésaventures d’un couple et de ses quatre enfants. À quelques détails près : d’abord la laideur assumée du dessin puis l’absence quasi-totale, au moins dans ce volume, de références religieuses, ce qui peut surprendre de la part d’un éditeur catholique. Les Familius sont des parents jeunes et passablement dépassés face à quatre gamins mal élevés, terriblement de leur époque, insolents, égoïstes, à peu près dépourvus de références morales mais incontestablement débrouillards dès qu’il s’agit de tirer parti de la situation au mieux de leurs intérêts. Il paraît que cela sonne juste … Hélas !

Nicolas Doucet : Les Familius, tome 7, Chaud devant ! Artège ; 48 p ; 11 €

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

France

« Réveille-toi, ô toi qui dors… »

« Réveille-toi, ô toi qui dors… »

Par Claude Wallaert

C’est bien à nous, Français, qu’il s’adresse, cet homme intrépide ; il sonne la diane et nous encourage ! Son message est d’abord vibrant et stimulant comme un appel de trompette : ironie mordante, chronique moqueuse, galerie de portraits souvent cruels, nous avons droit à tout cela ; puis, la charge s’apaise, la mélodie se fait grave : une fois bien réveillés, nous sommes rappelés à nos devoirs de Français, et encouragés à relever la tête.