Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Macron, Deuxième bilan 

Dresser le bilan du quinquennat Macron est prématuré. D’une part parce que ce quinquennat va évidemment se prolonger, d’autre part parce que nous ne sommes pas à l’abri de mauvaises surprises supplémentaires.

Facebook Twitter Email Imprimer

Macron, Deuxième bilan 

German Chancellor Angela Merkel, right, French President Emmanuel Macron, left, and Russia's President Vladimir Putin pose for a picture prior to a meeting during the G20 summit in Hamburg, Germany, Saturday, July 8, 2017. Leaders of the world's top economic powers are wrapping up their search for common ground on trade, climate change and a host of other issues at the Group of 20 summit in Hamburg Saturday, a meeting overshadowed by violent clashes between anti-globalization activists and police. (Tobias Schwarz/Pool Photo)/TKMY306/17189274202068/POOL PHOTO/1707080952

Au point où en sont rendus le président-pas-encore-candidat (à l’heure où j’écris ces lignes), ses ministres et tout l’appareil de l’État, tous totalement libérés d’un quelconque contre-pouvoir et d’un quelconque contrôle d’on ne sait quelles institutions, on peut imaginer le pire
Mais tentons quand même l’exercice. Après la politique étrangère et l’énergie – sujet jamais épuisé, surtout en considérant les événements actuels –, regardons l’économie française, ce champ de ruines, et la sécurité, cette farce. Macron, agent enthousiaste de la mondialisation, a poursuivi en tant que Président, la politique qu’il avait conduite en tant que ministre de Hollande : ne jamais servir les réels intérêts de la France, toujours préférer une vision financière, liquide, immatérielle des rapports économiques, osciller entre une prétendue souveraineté, affirmée mais jamais affermie, et un goût dispendieux pour le grandiose sans avenir commercial.
Quant à la sécurité, elle suit la même pente : ce qui allait bien ne va pas mieux, ce qui allait mal a empiré, et les Français ont bien raison non pas de sentir mais d’observer et d’éprouver une insécurité croissante, où l’inefficacité de la police va de pair avec l’augmentation de ses effectifs – tout entier consacrés à un maintien de l’ordre très politique – et avec la mauvaise volonté des juges, qui ne veulent pas abandonner leurs dogmes victimaires.
Alors que l’élection approche, il est donc temps de se poser la question du bilan d’un point de vue philosophique : Macron a-t-il servi le bien commun ? Le servira-t-il à l’avenir ? Mérite-t-il nos voix ? Comment véritablement utiliser son bulletin pour servir la France plus qu’un parti ou une passion ?

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

France

Limites

Limites

Par Philippe Mesnard

Il y a dans les déclarations de Macron, qui s’obstine à présenter la France comme le phare des nations (et donc lui-même comme la lumière dispensée par ce phare), la vieille et insupportable prétention progressiste à mépriser les conditions de son expansion : les nappes bienfaisantes de l’universalisme sont supposées recouvrir toutes les aspérités, les parois des nations sont supposées fondre à la flamme des convictions généreuses, les adversaires ne sont que fétus balayés par le vent de l’histoire.

Tribunes

Solitaire et irréductible, gardien de la République et de l’Europe

Solitaire et irréductible, gardien de la République et de l’Europe

Par Hilaire de Crémiers

L’homme qui dirige la France, ou qui croit la diriger, avec un sentiment de puissance exagéré qui ne correspond plus à la réalité d’aujourd’hui, et encore moins après les élections européennes qui le sanctionnent si gravement et, pour ainsi dire, presque totalement, comme un plébiscite de rejet, peut encore, et malheureusement, pendant les trois ans qui lui restent de présidence, causer d’autant plus de dégâts qu’il se sent pressé, voire acculé par le temps, et qu’il cherche le débouché d’un nouveau statut qui lui permette, après les échéances électorales et la fin de son mandat en 2027, de conserver un rôle prépondérant dans des structures politiques et économiques du plus haut niveau.

1v1.lol unblocked google sites unblocked bit life unblocked slope unblocked yohoho unblocked io games unblocked drive mad unblocked 1v1.lol unblocked io games krunker.io 1v1.lol
melbet megapari 1win giriş melbet giriş melbet giriş melbet melbet giriş onbahis giriş megapari

Inscription à la newsletter

Ne manquez aucun article de Politique Magazine !

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Politique Magazine ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !