Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Un chouan d’aujourd’hui en recherche de lumière

Facebook Twitter Email Imprimer

Un chouan d’aujourd’hui en recherche de lumière

Voilà un roman qui ne manque pas d’ambition, en entremêlant efficacement une ambiance parisienne ultra-contemporaine et l’aventure peu connue de la chouannerie normande. Dans le Bessin, près de Bayeux, le mystérieux portrait d’un ancêtre du personnage central, lui-même financier insatisfait de son état, tient, en quelque sorte, le rôle inverse du portrait de Dorian Gray chez Oscar Wilde : la couardise reconnue de cet ancêtre et sa mort héroïque se révèleront peu à peu porteuses de lumière spirituelle. L’originalité du roman, qui est aussi la clé de sa réussite, est de mêler très habilement non seulement deux époques, mais aussi des faits et des personnages parfaitement réels, historiques, et une « intrigue » qui se révèle être un profond chemin de conversion. Des situations très actuelles, des ambiances empreintes de sensualité et la rencontre d’un moine de haute stature… et nous voilà emmenés dans l’univers de la chouannerie finissante, lorsque Hoche, au prix de quelques concessions, parvient à circonvenir, une à une, les dernières paroisses. Le lecteur découvre, en même temps que les protagonistes du récit, le lien mystérieux établi entre ces événements et le héros de l’histoire, par l’intermédiaire de son étrange ancêtre et de sa sulfureuse amie. Gabriel Privat, qui nous a déjà donné un bel essai sur la Saga capétienne (Tempora, 2008), ainsi que de savantes études historico-juridiques, nous révèle ici un style vif au service d’une imagination bien maîtrisée.  

Gabriel Privat, Le portrait de Martin Sommervieu, éditions Pierre Téqui, 2020, 262 p., 19,90 €

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

France

« Réveille-toi, ô toi qui dors… »

« Réveille-toi, ô toi qui dors… »

Par Claude Wallaert

C’est bien à nous, Français, qu’il s’adresse, cet homme intrépide ; il sonne la diane et nous encourage ! Son message est d’abord vibrant et stimulant comme un appel de trompette : ironie mordante, chronique moqueuse, galerie de portraits souvent cruels, nous avons droit à tout cela ; puis, la charge s’apaise, la mélodie se fait grave : une fois bien réveillés, nous sommes rappelés à nos devoirs de Français, et encouragés à relever la tête.