Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Quand l’Inde s’éveille de François Gautier

Facebook Twitter Email Imprimer

Quand l’Inde s’éveille de François Gautier

Un milliard d’habitants, une civilisation multimillénaire, un pays relativement libre qui possède la bombe atomique… Il ne s’agit pas de la Chine mais de l’Inde, qui est totalement sortie de nos écrans radars économique, politique et culturel. Le phénomène est d’autant plus étonnant que les Français y ont été très présents dans la première moitié du 18ème siècle, qu’ils ont été pionniers dans les études indianistes, et que le voyageur européen peut y discerner des rapports discrets avec sa propre civilisation. C’est pour sortir l’Inde de l’oubli temporaire dans lequel il est plongé que François Gautier a écrit un petit livre percutant. Fondateur du journal La nouvelle revue de l’Inde, marié à une autochtone, l’homme vit dans la péninsule depuis quarante ans, mais il n’a jamais renié ses racines et voudrait (re)nouer un lien entre son pays d’origine et celui d’adoption.

Des clichés partiaux

Pour ce faire, il brosse un tableau non exhaustif de la situation et de l’âme indiennes en adoptant une approche originale : la remise en cause de certains des plus gros clichés occidentaux, qu’ils soient positifs ou négatifs.

Non, les castes ne constituent pas un simple système de discrimination en vue de garder le pouvoir, mais elles reproduisent les fonctions essentielles des anciennes sociétés agricoles (prêtres- enseignants, administrateurs-guerriers, producteurs et serviteurs). Elles ont tendance à s’estomper avec l’émergence de l’urbanisation et de la classe moyenne.

Non, le fanatisme hindou n’est pas aussi répandu que les indianistes de Sciences-Po le présentent, et il semble une réaction aux agressions culturelles des anciens colonisateurs anglais ou des musulmans indiens. Ces derniers, qui représentent 20% de la population totale malgré la création du Pakistan voisin qui leur était destiné, ne sont-ils pas à l’origine de vastes attentats chaque décennie ? En outre, l’auteur rappelle à bon escient que l’hindouisme est l’une des plus anciennes cultures mondiales, et qu’il ne constitue pas un polythéisme débridé : il est une religion de l’unicité qui se manifeste dans la diversité du réel ; cette forme de spiritualité méditative inspira le bouddhisme puis le soufisme.

Par ailleurs, François Gautier s’attache à montrer que le statut de la femme n’est pas aussi mauvais que le décrivent quelques « spécialistes ». Certes, le patriarcat est largement en vogue, et un certain puritanisme s’est installé l’arrivée des envahisseurs musulmans à partir du 7ème siècle et, beaucoup plus tard, celle des missionnaires anglo-saxons. Mais, comme le prouvent le très ancien kama sutra, les héroïnes combattantes de l’histoire de la péninsule ou la religion hindoue (qui accepte l’idée qu’un homme peut se réincarner en femme et vice-versa), l’inconscient indien donne une place de choix au beau sexe.

Une puissance régionale en développement

Si François Gautier reprise des clichés secondaires (Bollywood, Ghandi, les maharajas) avec des arguments qui sont moins porteurs de sens, son livre n’en demeure pas moins un plaidoyer réaliste. Il affirme que l’occidental est pétri d’images de pauvreté extrême prises dans des livres (« La cité de la joie »), des films (« Slumdog millionnaire ») ou des œuvres (le mouroir de mère Theresa à Calcutta) faits par des personnages occidentaux, mais qu’il risque ainsi de passer à côté de l’essentiel. Or, l’Inde présente aujourd’hui une opportunité énorme. « Il nous faut attribuer à l’Inde un rôle prépondérant dans sa région, que ce soit en Afghanistan, qui risque fort de sombrer de nouveau dans l’anarchie dès le départ des Américains, en Birmanie ou au Sri Lanka, car l’Inde est la puissance ‘raisonnable’, non agressive, démocratique en Asie du Sud. » Au-delà du facteur stratégique, l’auteur affirme que nous y gagnerions aussi sur le plan économique et culturel, car un Indien sur deux a moins de vingt-cinq ans et que la culture hindoue n’est pas prosélyte. « Nul besoin d’être prophète aujourd’hui pour se rendre compte que l’Inde est la prochaine grande puissance en Asie ». A méditer…

Quand l’Inde s’éveille, la France est endormie – de François Gautier (éd. du Rocher – 15,90 euros).

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

France

« Réveille-toi, ô toi qui dors… »

« Réveille-toi, ô toi qui dors… »

Par Claude Wallaert

C’est bien à nous, Français, qu’il s’adresse, cet homme intrépide ; il sonne la diane et nous encourage ! Son message est d’abord vibrant et stimulant comme un appel de trompette : ironie mordante, chronique moqueuse, galerie de portraits souvent cruels, nous avons droit à tout cela ; puis, la charge s’apaise, la mélodie se fait grave : une fois bien réveillés, nous sommes rappelés à nos devoirs de Français, et encouragés à relever la tête.