Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Marie-Antoinette et l’espionne

Facebook Twitter Email Imprimer

Marie-Antoinette et l’espionne

Passionnants ! Les Mémoires de Catherine Hyams sont tout simplement passionnants ! Édités à l’aube du XIXe siècle, alors que les mémoires foisonnaient pour raconter les événements de la Révolution Française, ces écrits sont tissés d’énigmes. Tout est obscur, de l’origine même de notre espionne, irlandaise et devenue marquise italienne de Broglio Solari, à l’authenticité de cette belle plume, en passant par les intrigues de cour, enjolivées à loisir. Mais qu’importe, la seule mission qui incombe à notre auteur est bien de transmettre : que la postérité n’oublie jamais les traumatismes engendrés par les drames révolutionnaires.

Votre curiosité sera aiguisée. Vous êtes invité à plonger dans les rebondissements des souvenirs de la princesse de Lamballe, repris et commentés par Catherine Hyams. Quel meilleur témoignage peut-on en effet retenir de Marie-Antoinette que celui de madame de Lamballe, sa meilleure amie ? Et pouvions-nous espérer un meilleur rapporteur des complots et jeux diplomatiques qu’une espionne ? Des froufrous de Versailles aux messages codés, il n’y a qu’un pas ! Nous réservons à nos lecteurs l’insigne honneur de nous suivre, à Versailles, puis à Paris, pour vous y présenter une reine attachante, qui n’a plus rien à voir avec tous les portraits à charge qu’on a pu lire depuis.

Par Olympe de La Chapelle
  • Catherine Hyams, Mémoires d’une espionne de Marie-Antoinette, Mercure de France, coll. Le Temps retrouvé, 464 p., 10,50 €

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

France

« Réveille-toi, ô toi qui dors… »

« Réveille-toi, ô toi qui dors… »

Par Claude Wallaert

C’est bien à nous, Français, qu’il s’adresse, cet homme intrépide ; il sonne la diane et nous encourage ! Son message est d’abord vibrant et stimulant comme un appel de trompette : ironie mordante, chronique moqueuse, galerie de portraits souvent cruels, nous avons droit à tout cela ; puis, la charge s’apaise, la mélodie se fait grave : une fois bien réveillés, nous sommes rappelés à nos devoirs de Français, et encouragés à relever la tête.