Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Trois nouveautés BD chez Glénat

Facebook Twitter Email Imprimer

Trois nouveautés BD chez Glénat

Black Lord

Avril 2003, au large des côtes somaliennes. Le yacht de luxe « Queen Lucy » dirigé par le capitaine Maxime Stern transporte des passagers qui ont offert une grande fête à leur fille, Magda en l’honneur de ses 18 ans. L’ambiance est juste gâchée par un champagne un peu trop chaud une sono « trop pourrie » aux goûts de la capricieuse Magda. Au moment où le bateau s’apprête à virer de bord pour rejoindre de belles plages vierges au nord de Mogadiscio, des vedettes rapides remplies d’hommes armées jusqu’aux dents encerclent le bâtiment. La fête tourne à la prise d’otages. Maxime Stern parvient néanmoins à s’échapper. Il est recueilli par un couple de pêcheurs dont la fille, Aïsa, fréquente un jeune homme proche des pirates…

Avec un crayonné et des couleurs qui naviguent entre dessin et photographie, les auteurs parviennent à bien retranscrire une histoire aux accents criants de vérité, où se mêlent compromission, gros sous, pauvreté, drogue, trahison,… Cette plongée dans les entrailles de cette piraterie moderne est aussi surprenante que déroutante. Une BD d’actualité à recommander.

Black Lord – Tome 1 – Somalie année zéro – Xavier et Guillaume Dorison – Jean-Michel Ponzio – Editions Glénat – 13,90 euros.

La guerre des amants – Tomes 1 et 2

BDGuerre-amants1

Natalia est russe. Walter est fils d’un diplomate américain installé à Moscou. Tous les deux se rencontrent, dans de drôles de circonstances au Palais d’hiver de Petrograd (Saint-Pétersbourg) à l’automne 1917, pendant la Révolution russe, avant de se perdre de vue et de se retrouver trois ans plus tard dans une galerie de peinture moscovite. Ils ont en commun l’amour de la peinture avant-gardiste et une attirance certaine l’un pour l’autre. Mais les certitudes et l’aveuglement révolutionnaires de Natalia s’accommodent mal avec l’ouverture d’esprit et l’occidentalisme « pro-capitalistique » et « impérialiste » du jeune Walter. Quand deux ans plus tard ils intègrent tous les deux l’école d’art du Bauhaus de Weimar, fondée par Walter Gropius, leur approche de la vie, les influences qu’ils subissent ainsi que les soubresauts que l’Allemagne commence à vivre, les amènent à s’éloigner l’un de l’autre. Dans une vaine opposition ?

Avec la montée du communisme et du nazisme comme toile de fond, « La guerre des amants » s’affiche et s’affirme comme un tableau réaliste du sort des artistes et apprentis-artistes pendant l’entre-deux guerres. Les deux auteurs Jack Manini et Olivier Mangin retranscrivent, avec brio, l’atmosphère haineuse des deux camps, la montée des fanatismes… L’on y croise les artistes « décadents » : Malevitch, Kandinsky… Très bien documentée, cette fresque où se mêlent romance, arts et politique, ne manque pas de séduire.

Suite et fin de cette aventure, dont le premier tome a été récompensée du prix de la BD Historia 2013, dans le tome 3 à paraître en 2015.

La Guerre des amants – Tome 1 – Rouge Révolution / Tome 2 – Bleu Bauhaus – Jack Manini et Olivier Mangin – Editions Glénat – 14,50 euros le tome.

Opération Overlord

BDOverlord

En cette année du 70e anniversaire du débarquement du 6 juin 1944, les éditeurs ne pouvaient pas passer à côté de l’événement. Les éditions Glénat proposent un triptyque consacré à la plus grande opération militaire de la seconde guerre mondiale, en retraçant l’histoire de trois combats héroïques et emblématiques : Sainte-Mère-Eglise, Omaha Beach et la batterie de Merville.

En ce matin pluvieux du 4 juin 1944, c’est l’effervescence à l’aéroport de Cottesmore au sud de l’Angleterre. Les contre-ordres succèdent aux ordres. L’état-major du général Eisenhower attend une fenêtre météorologique pour lancer ses 175.000 hommes, ses 7.000 navires et ses 3.500 avions sur les côtes normandes. Parmi ces hommes, ceux de la 82e Airborne, en particulier la section du lieutenant Woods, avec notamment le sergent Larry Nixon, les frères Pulaski, le caporal « code talker comanche » Nahquaddy. Ils ont pour mission de s’emparer de Sainte-Mère-Eglise et de tenir jusqu’à l’arrivée des renforts. Dans la nuit du 5 au 6 juin, c’est le départ et le saut en parachute sur la terre de France….

Dans un style graphique qui emprunte de plus en plus aux codes cinématographiques, l’histoire nous fait revivre l’un de ces nombreux combats du débarquement à travers le destin peu commun de cinq Américains aux origines très différentes. Une BD criante de vérité.

Opération Overlord – Tome 1 Sainte-Mère-Eglise – Davide Fabbri – Michael Le Galli – Editions Glénat – 13,90 euros.

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés