Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Deux BD pour la semaine

Facebook Twitter Email Imprimer

Deux BD pour la semaine

Dispersés dans Babylone

C’est vraiment une curieuse BD que celle de Jérémie Dres qui essaie de démontrer l’existence d’une filiation culturelle sinon spirituelle (et finalement politique ?) entre le  mouvement rasta-reggae, culture pan-africaine et judaïsme. Les rastafari (rasta) se réfèrent très souvent à l’empereur Haïlé Sélassié 1er dont la mort dans les geôles communistes d’Addis-Abeba en 1974 reste mystérieuse.

Pour la plupart des rastas, le Roi des Rois ou encore « le Lion conquérant de la tribu de Juda » était le « dirigeant légitime de la Terre »  et même le Messie, en raison de son ascendance qui, selon la légende, remonterait à la Reine de Saba et aux rois Salomon et David. Mais l’auteur-dessinateur veut aller plus loin dans la réflexion. Il décide de mener l’enquête qui commence à Paris, se poursuit en Ethiopie puis à New-York…

A vrai dire, il faut bien suivre l’auteur-enquêteur dans sa démarche, riche d’enseignements. Le scénario a beau être bien bâti, il faut être armé d’une solide culture juive pour comprendre tous les méandres de sa quête. On en apprend toutefois beaucoup sur les Falasha, Beta Israël, et la communauté des « Israélits », une communauté noire américaine, proche d’une secte, qui pratique un judaïsme strict mais qui ne veut pas adhérer au judaïsme par racisme ! Cette BD à la croisée de l’autofiction, du reportage ne manque d’intérêt et surtout ne manque pas de poser beaucoup de questions quand on a tourné la dernière page…

Dispersés dans Babylone – Jérémie Dres – Editions Gallimard – 180 pages – 22 euros

 

Spygames

Spy games

Ce n’est pas un nouveau genre de bandes-dessinées qui vient de naître. Il faut cependant reconnaître que Spygames ne manque pas de surprendre. Bien que rédigé en anglais, le titre « Jeux d’espions » correspond au contenu. Les services secrets qui ont dépêchés leurs meilleurs éléments ont dorénavant leurs propres Jeux olympiques !  Cette année, ils se déroulent à Hong Kong Mais ici, tous les coups sont permis. Y compris les coups mortels, les coups fourrés… Une équipe de francs-tireurs se permettent d’éliminer,, dès les qualifications les joueurs américains.  Autant dire que « ça défouraille » à tout va. Les barbouzes s’en donnent à cœur joie : On n’hésite même plus à « traiter » des cibles amies que l’on a pourtant connues sur d’autres théâtres. Pas de sentiment. Pas de quartier. Mais les débordements, les explosions, ces « meurtres » sauvages mettent la police hongkongaise sur les dents. L’un des commissaires locaux, Ka Lei Ng, rompu aux arts martiaux, entre en scène… Le scénariste, Jean-David Morvan, récompensé par un Silver Award au Prix international du manga et déjà auteur d’une soixantaine d’albums signe avec le dessinateur Coréen Jung-Gi Kim un album de bonne facture mais à ne pas laisser entre des mains enfantines, compte tenu de ses scènes parfois très sanguinolentes.

Spygames – Jean-David Morvan et Jung-Gi Kim – Editions Glénat – 48 pages – 13,90 euros.

 

 

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés