Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Se prémunir du danger terrroriste

Facebook Twitter Email Imprimer

Se prémunir du danger terrroriste

Comment les réseaux islamistes recrutent-ils ? Quels sont leurs ressorts psychologiques ? Comment s’insinuent-ils dans les cerveaux des jeunes au point que certains rompent avec leur famille et s’en vont mener des attaques « suicide » ? Ce sont quelques-unes de ces questions auxquelles Jean-Christophe Damaisin d’Ares tente de répondre dans un court mais dynamique et didactique ouvrage, né des attentats du 13 novembre dernier. L’auteur, spécialiste des opérations d’influence, décortique les liens qu’entretiennent l’islamisme et le terrorisme, dissèque les principaux courants de l’islam et ses influences réelles ou supposées,  décrit la typologie des recrues islamistes en insistant sur la perméabilité des jeunes gens, en perte de repères mais sensibles à certains messages radicaux et à l’espoir d’un futur soi-disant meilleur. Cet endoctrinement est, selon l’auteur, une opération  minutieusement menée et qui ne laisse pas de place à l’improvisation : entre repérage, approche, accroche, initiation, rencontre, échanges, convictions, nombreux sont les personnes en position de faiblesse, capables de tomber dans le piège mortel du terrorisme djihadiste. Un lecteur averti en vaut deux !

Terrorisme islamiste – recrutement & radicalisation – Jean-Christophe Damaisin d’Arès – Editions JPO – 100 pages – 9,90 euros.

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés

France

« Réveille-toi, ô toi qui dors… »

« Réveille-toi, ô toi qui dors… »

Par Claude Wallaert

C’est bien à nous, Français, qu’il s’adresse, cet homme intrépide ; il sonne la diane et nous encourage ! Son message est d’abord vibrant et stimulant comme un appel de trompette : ironie mordante, chronique moqueuse, galerie de portraits souvent cruels, nous avons droit à tout cela ; puis, la charge s’apaise, la mélodie se fait grave : une fois bien réveillés, nous sommes rappelés à nos devoirs de Français, et encouragés à relever la tête.