Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Elisabeth 1ère

Facebook Twitter Email Imprimer

Elisabeth 1ère

C’est l’histoire du règne d’Elisabeth 1ère qui monte sur le trône à 25 ans et qui règne pendant presque 45 ans, à laquelle les auteurs s’attachent. C’est d’ailleurs une petite performance qu’ils réalisent pour résumer cette période en si peu de pages, tant ce règne fut riche en événements : rivalités religieuses et politiques, complots, guerres, excommunication, sur fond de crises diplomatiques Fille unique d’Henri VIII et d’Anne Boleyn, Elisabeth est un temps déclarée illégitime et perd son titre de princesse. A la mort d’Edouard VI, son demi-frère qui a 15 ans et n’a régné que six ans (1547-1553), Elisabeth et sa demi-sœur, Marie Tudor (fille d’Henri VIII et de Catherine  d’Aragon) sont exclues de toute succession au trône. Edouard VI désigne Jeanna Grey, petite-nièce d’Henri VIII pour lui succéder. Mais Marie Tudor (dite la Sanglante) rassemble une armée au château de Framlingham, dépose Jeanne, alors âgée de 16 ans, la fait décapiter et monte sur le trône d’Angleterre. C’est, en 1554, un an après son accession que commence l’ouvrage scénarisé par Vincent Delmas, dessiné par Christophe Rengault et Andrea Meloni, tous trois conseillés par l’historien et archiviste Michel Duchein, 90 ans, spécialiste des maisons Tudor et Stuart. En 1554, la crise religieuse entre catholiques et protestants déchire le peuple anglais Marie Stuart tente de rétablir le catholicisme avec force et parfois terreur en faisant exécuter des protestants. Mais Marie 1ère meurt en 1558 et laisse la couronne à sa cousine Marie Stuart, reine d’Ecosse. Henri II roi de France, son beau-père, la proclame d’ailleurs Reine d’Angleterre, d’Irlande et d’Ecosse Mais la populaire Elisabeth « au cœur et à l’estomac d’un roi » monte finalement sur le trône. Le mythe de la « Reine vierge » peut commencer.

Elisabeth 1ère, de V. Delmas, C. Regnault, A. Meloni, M. Duchein, éditions Glénat & Fayard, 56 pages, 14,50 euros.

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés