Recevez la lettre mensuelle de Politique Magazine

Fermer
Facebook Twitter Youtube

Article consultable sur https://politiquemagazine.fr

Deux histoires françaises en BD

Facebook Twitter Email Imprimer

Deux histoires françaises en BD

Pour qui n’aime pas l’Histoire, la bande-dessinée peut constituer une approche « ludique » et permettre de s’intéresser au sujet. Quand il s’agit de dresser, à travers ce style graphique, la biographie d’hommes et de femmes célèbres, qui ont compté dans l’Histoire de France et du monde, la découverte ne peut en devenir que plus plaisante. La série « Ils ont fait l’Histoire » ouverte par les Editions Glénat et Fayard s’avère, en ce sens, une très heureuse initiative.

Avant Charlemagne, Jaurès, Soliman, Saint Louis, Napoléon, Gengis Khan, Mao, Louis XIV ou encore De Gaulle, la série qui va compter une trentaine d’albums s’est attaquée à deux grandes figures emblématiques : Vercingétorix et Philippe Le Bel.

Le chef celte, animé par le désir de venger la mort horrible de son père qui avait osé se prétendre roi des peuples gaulois, se forge une discipline auprès de l’armée romaine avant de mettre son expérience et sa vaillance au service de son peuple. Il développe ses talents tactiques pour unir les peuples de Gaulle face aux armées de César. Vers « la fin du mois du Dieu Mars, les légions romaines prennent position devant la ville d’Avaricum ». Vercingétorix tient tête aux armées du général romain. Quelques temps plus tard, c’est devant l’oppidum de Gergovie que les légions stationnent…

Les grandes signatures du 9e Art (Didier Convard, Eric Adam et Frédéric Vignaux) associés à la rigueur historique de Stéphane Verger, ancien directeur d’études pour l’Antiquité à l’École Française de Rome donnent tout le crédit historique à cette bande-dessinée captivante et passionnante qui retranscrit l’atmosphère des lieux, celle des temps et la psychologie des personnages. Au passage, les auteurs en profitent pour tordre le cou à l’instrument de propagande qu’est encore « La guerre des Gaules » de Jules César.

Toute aussi haute en couleurs est la biographie de Philippe Le Bel croquée par Mathieu Gabella et Christophe Regnault, assistés de deux spécialistes du Moyen Âge, Valérie Theis et Étienne Anheim.

Ils relatent avec beaucoup d’intelligence, l’indépendance très tôt affirmée d’un grand roi qui, nourrit à la piété et à l’instruction, sait reprendre à son compte l’autorité de son père, s’appuyer sur les compétences de grands conseillers, tels Guillaume de Nogaret, Enguerrand de Mariginy, Guillaume de Plaisians. Monté sur le trône à 18 ans à peine, Philippe IV le Bel érige le droit en mode de gouvernement et peut ainsi asseoir son autorité face à Édouard 1er d’Angleterre, son vassal en Aquitaine, face aux populations des Flandres dont il mâte la révolte. Il sait marquer son territoire politique face à l’autorité du Pape Boniface VIII qui a pourtant canonisé Saint-Louis, son grand-père. Que retenir de cet immense roi, surnommé le Roi de Fer qui s’en est pris aux puissants Templiers ? Sans doute qu’il a eu, avant bien d’autres, conscience de la grandeur de la France et qu’il fallait en moderniser ses rouages pour la porter au firmament…

A noter que les deux ouvrages détiennent, en fin d’album, un livret didactique et pédagogique détaillant la vie de chacun des personnages croqués dans la bande-dessinée. Deux pages, tout aussi instructives, détaillent le « making of », autrement dit, les coulisses de l’ouvrage : les sources disponibles, le choix des images, les conventions iconographiques, les choix narratifs… Cette série devrait rencontrer le grand succès qu’elle mérite.

Facebook Twitter Email Imprimer

Abonnez-vous Abonnement Faire un don

Articles liés